Les NAS

Définitions

Nas

Un NAS est un serveur de stockage en réseau, également appelé stockage en réseau NAS, ou plus simplement NAS (de l'anglais Network Attached Storage).

C'est un serveur de fichiers autonome, relié à un réseau dont la principale fonction est le stockage de données en un volume centralisé pour des clients réseau hétérogènes nas_wikipedia .

L'accès aux données se fait généralement par mot de passe, les possibilités de chiffrement des données sur les disques et à travers le réseau sont peu courantes.

Réseau local et réseau distant.

En local, si tous vos PC disposent de cartes réseau Gigabit et le NAS également, les transferts et échanges se feront à vitesse convenable. Interface réseau = on les connecte comme un PC, par un cable ethernet RJ45 …Le débit est meilleur qu'en USB.Sauf si réseau 100 Mbps—> 100 Mbps/8= 12.5 MB/s.

Limites: Votre connexion ADSL asymétrique, le débit descendant est correct, mais les débits montants ridicules ( au plus 100 Ko/s).Si votre NAS héberge de gros fichiers vidéo, il faudra un temps important pour les récupérer à distance, sauf à les lire en streaming… Mais à la fois, quel besoin de récupérer vos fichiers puisqu'ils sont déjà chez vous ?

Usage et fonctionnalités des NAS

Un NAS, pour quoi faire ?

Stockage

Dans le cadre d'un petit réseau local, accéder à un disque qui centralise des données est bien utile. Les données sont stockées sur ce disque et n'ont pas besoin d'être dupliquées sur chacun de vos PC.

La plupart des NAS auront ainsi un serveur de media (type DNLA ou autre type)…et d'autres fonctions

Ce boîtier ventilé peut être bruyant, il peut être placé dans un endroit où ses nuisances sonores ne vous importunent pas. Mais plusieurs des NAS cités ci-dessous sont souvent dans les 20 db, ce qui est silencieux.

Héberger

Un serveur de courriel, des sites web, des machines virtuelles…etc

Le RAID

Les NAS doivent avoir au moins deux baies…Tous ne proposent pas le mode RAID, vérifiez avant achat.

Utiliser des boitiers de deux disques au minimum: possibilité des les monter en RAID miroring. Les données sont dupliquées. En cas de perte d'un disque, l'autre contient toutes les données. on change le disque défectueux et on recontruit sur le neuf les données du disque sain.

Les solutions matérielles intégrant le système de stockage

Les boitiers dédiés

rappel_achat_de_materiel_article Icaunux

choixpc_NAS

plein de nas chez LDLC

exemple de prix de Serveur-NAS chez redcoon

Synology … Thecus, Qnap, etc…

Pour le débutant, solution à privilégier.

Il semble que les Synology bénéficient d'un bon rapport qualité prix, et que leur interface soit facile à comprendre.Ils bénéficient d'un nombre de possibilités infinies. Leur interface est peut-être aussi plus grand public ainsi que leur tarif…Appréciation subjective.

caractéristiques_du_DS211j

Sans les disques, le DS212 J (en novembre 2012) se trouve à moins de 200 €. comparateur de prix. Il a 256 Mo de mémoire, contrairement au 211 qui n'a que 128, ce qui était insuffisant selon certains tests.

Test synology DS211j_zebulon

Caractéristiques

De l' entrée de gamme au haut de gamme, ce qui change:

  • - marque et qualité de processeur
  • - quantité de mémoire vive disponible
  • - taux de transfert
  • - nombre d'interfaces: usb, réseau: 2 prises ethernet 1 Gb permettent de faire du Load Balancing (équilibrage de charge)..
  • - nombre de disques
  • - nombre de caméras connectables ( station de surveillance)
  • - logiciels présents
  • etc…

Quelques NAS

Synology

Synology-DS-212j_deux disques non fournis_180 € Consommation veille/accès : 5,5W/17,6W

Synology-DS411J_4 disques non-fournis_ 300 € Consommation veille/accès : 16W/42,9W

Synology DiskStation DS413_500 € sans les 4 disques Économie d'énergie avec seulement 35.62 W en fonctionnement, Processeur dual-core 1.67 GHz, 1 Go de RAM DDR3; 20 dB…

Synology-DS412-4x-WD-3To_Serveurs-4-baies_12_To_1060 €

Synology DiskStation DS1812+_32_To possible_930 e sans les disques (huit maxi)

Remarque: un disque de 4 To coûte 300 €, la machine ci-dessus reviendrait avec disques à 3400 euros….

RS10613xs+ gamme pro 6000 € sans les disques (capacité totale de stockage de 424 To extensible ),Quad Core 3,3 GHz, 8 Go de RAM ECC (jusqu'à 32 Go), 16 Kg, 145 W, 55 db

QNAP

Fabriquer son NAS

Pour un coût presque toujours inférieur à celui d'un NAS out of the box… A condition de bien choisir ses composants, voire de les prendre en occasion.

Recycler un vieux PC

http://blog.info16.fr/index.php?article40/installation-d-un-nas-maison

L'auteur a testé freenas, puis est passé à openfiler…Un autre de openfiler (basé sur bsd) à openmediavault (basé sur debian).

Acheter des composants

A l'époque du test (2011), un Synology 4 disques (fournis) DS-410 coûte 932 € et un Thecus N 4200 842 €. Hardware Canard PC (janvier février 2011) N°7 , page 52 propose trois configs possibles à 410 €, 560 € et à 616 € avec quatre disques de deux Téra octets.

C'est la moitié ou les trois quarts du coût d'un Nas tout fait, à condition d'avoir déjà le boîtier et l' alimentation électrique , sinon, il faut ajouter 100 €. En ce cas leurs configs passent à 510, 660 et 716 €, ce qui dans ce dernier cas est nettement moins intéressant ! 716/842*100= 85 % . Nous sommes à 85 % du coût d'un NAS tout prêt. Certes, la config propose un core i3 530, deux Go de mémoire. Et il faudra configurer un système d'exploitation soi-même.

Composants config n°2 à 560 €

  • Carte contrôleur Promise SATA300 TX4 format PCI- 4 ports SATA (75 €, ou 30 € en occasion dans la config 1)
  • Carte mère Intel D510MO Atom D510 1,66 Mhz (77 €)
  • 1 Go de RAM DDR2 6400 (32 €)
  • Adaptateur USB interne vers usb externe(12 €)
  • Clé USB 2 Go (7 €)
  • 4 disques WD Caviar green S-ATA 2 To-64 Mo à 90 € pièce, soit 360 €….

Config haut de gamme

Elle ne comprend pas de carte contrôleur, car il est intégré à la carte mère Intel DH57JG (108 €)…

Points communs

Il faut ou une carte compact flash ou une clé USB, car c'est sur ce composant que le système Freenas sera installé. Il est inutile de gaspiller un port SATA et un disque dur pour un système qui pèse de 64 Mo à 512 Mo selon le type d'installation choisi.

Il est indispensable d'utiliser un port USB de l' arrière de la machine ou mieux, un branchement direct sur la carte mère (d'où la présence de l' adaptateur usb interne vers externe).

Avantages

Coût, modularité, possibilité de recycler des composants PC, choix de l'interface, évolutivité….

Défauts

Consommation d'énergie (parfois …), encombrement, etc.

Nécessité d'installer un système de gestion du NAS…Voir ci-dessous…

Quel système pour un NAS fait maison ?

Les solutions opensource sont disponibles pour gérer son NAS maison. Mais toutes ne sont pas accessibles à des débutants. Certaines de ces solutions sont pleinement opérationnelles, mais ont des fonctionnalités hautement professionnelles qui sont rarement utiles à un particulier.

Deux familles de système , celles basées sur FreeBSD système à base linux, mais très différent du Linux du particulier ( Ubuntu ou Debian) qui équipe l'autre famille de système : openmediavault.

Freenas et openfiler sont développées à présent par des compagnies commerciales.

Freenas

Caractéristiques

http://fr.wikipedia.org/wiki/FreeNAS

http://blog.patyuen.com/lessons/technology/idiot’s-guide-to-installing-freenas/

http://www.learnfreenas.com/

FreeNAS prend moins de 64 Mo une fois installé sur une carte CompactFlash, un disque dur ou une clé USB.

Depuis la version 7.x il est possible de faire fonctionner FreeNAS à partir d'un Live CD, avec les fichiers de configurations stockés sur une disquette MS-DOS formatée ou sur une clé USB.

Il existe aussi une image disque VMware (dernière mise à jour en 2006).

Avec la sortie de la version 8.x, la version Live CD n'est plus supportée. FreeNas 8.x doit être installé sur une Compact Flash, une clé USB ou un disque dur dédié.

Si on utilise un disque dur dédié au système, il ne pourra servir qu'à ça et non à stocker des données dessus.

Commentaires utilisateurs

Le blog de Korben présente cet article “Libérez votre NAS” à propos de freenas. Les commentaires à propos de l' article sont instructifs et doivent être pris avec des pincettes quand ils sont le fait d'utilisateurs chevronnés (parfois professionnels)

Limitations

Les exigences matérielles de ce système sont relativement élevées. La version 8 ne propose plus de DLNA (serveur de media), mais des modules peuvent être ajoutés.

A 64-bit Intel or AMD processor. (While FreeNAS does support 32-bit environments, you'll want 64-bit to utilize the ZFS file system to it's potential. More on that later.)

At least 4GB of RAM. FreeNAS documentation recommends a minimum of 6GB of RAM for best performance with ZFS. We found 4GB worked just fine. A general rule of thumb is 1GB of RAM for every 1TB of storage.

The 32 bit kernel will only allow for 512 MB (12.5%) of ram to be allocated to ZFS.

Un tuto assez complet d'engadget présente son installation how-to-set-up-a-home-file-server-using-freenas

Nas 4 free

http://www.nas4free.org/general_information.html

La version 7 de freenas est à présent maintenue et développée (en libre) par Nas 4 free.

Mais comme pour freenas, toutes les possibilités d'installation de nouvelles fonctionnalités sont conditionnées au fait d'apprendre un nouveau système peu connu des linuxiens ordinaires (BSD)…

Installation (embedded)

Embedded Installation (preferred method): The embedded installation method is truly what NAS4Free was designed for.

With an embedded install you would install the system onto a USB key or a compact flash card (CF).

You do still have the option of installing embedded onto a HDD/SSD, but again you lose a valuable IDE/SATA port that could be used for additional storage drives and defeats a key advantage of having an embedded system. The other advantages to using the embedded installation are the flash devices are more energy efficient and the software will load into system memory elimiating unesesary system writes to the drive and will maximize the life of your system. The updating process with and embedded install is also much easier.

With an embedded system update you download a special firmware (~77mb) that is in an .img format which is much smaller than the LiveCD/LiveUSB iso/image. Once you download the firmware, updating is a breeze. All you do is open the webgui in your browser of choice, select firmware from the system navigation menu, enable firmware updates, browse to the downloaded the image file, click update, and let the system do the rest. The system will load the file, update the system, reboot, and your done!

Openfiler

http://www.openfiler.com/

http://www.openfiler.com/learn/how-to/graphical-installation

Il souffre des mêmes “défauts” que le précédent,BSD, et d'une interface rébarbative. Le site web orienté commercial et support d'entreprise n'inspire pas confiance pour un usage non professionnel.

Openmediavault

http://www.openmediavault.org/faq.html

Basé sur Debian, système connu, stable, il sera sans doute plus accesisble au linuxien moyen…qui retrouvera ses marques.

Minimum Requirements

  • i486 or amd64 platform
  • 1 GiB RAM
  • 2 GiB HDD/DOM/CF/USB Thumb Drive used as OpenMediaVault system drive.
  • NOTE: The entire disk is used as system disk. The disk can not be used to store user data.
  • 1 HDD for data storage

Installation media

To install OpenMediaVault download the ISO image. You can burn the ISO to a CDROM or create a bootable USB stick.

During the setup the device is parted into a partition used by /root and a swap partition. All existing data on drive are deleted during installation!

Installation

Note before installing: To install OpenMediaVault without problems please disconnect all harddisks except the one used for the OpenMediaVault operation system. After installing OpenMediaVault shutdown the system. Then reconnect the drives and restart OpenMediaVault to finish configuration.

During the installation process, configure the networking (do not choose to configure the networking later). If the networking isn't configured at this time, you will not be able to access OpenMediaVault from your webbrowser.

During the installation process the installer automatically checks for newer versions of the installed packages, so make sure the configured NIC has access to the internet to install the latest package versions.

Login information

Once you have installed the system, these are the default access credentials.

WebGUI

User: admin

Password: openmediavault

Client (SSH, console)

User: root

Password: <set during installation>

Update

Openmediavault gets frequent updates at the moment caused by the heavy development and bugfixes. To keep your NAS in a healthy state you should know about the two methods of updating your OMV.

There are two kinds of updates, which are:

  • Updates within a release level, e.g. 0.4.0.1 → 0.4.0.2
  • Updates from one release to the next one, e.g. Omnius (0.3.x) → Fedaykin (0.4.x)

Upates within the release level will be done via the Update Manager.Nous ne sommes pas dépaysés …

Major Updates

Major Updates need another form of update procedure, as it will change parts of the WebGUI and other vital parts of OMV. To run those types of updates you need to login on the command line with root user, either using ssh or local console.

The folowing sections will outline who to run a update for each version Omnius (0.3.x) → Fedaykin (0.4.x)

Login to your OMV with root. Then edit the file /etc/apt/sources.list.d/openmediavault.list with your favorite editor (vi for me) and change the first line, so that it looks like this:

  deb http://packages.openmediavault.org/public fedaykin main

Save the file and then run the following commands:

  apt-get update
  
  apt-get dist-upgrade

reboot

Disk management

Harddisks are only listed in Storage > RAID Management > Create

Create if they are clean. Make sure the disks do not contain a filesystem or partition. If your harddrive is not clean, wipe it before usage.

Simple Network Management Protocol

http://fr.wikipedia.org/wiki/Simple_network_management_protocol

(abrégé SNMP), en français « protocole simple de gestion de réseau », est un protocole de communication qui permet aux administrateurs réseau de gérer les équipements du réseau, de superviser et de diagnostiquer des problèmes réseaux et matériels à distance.

Concrètement, dans le cadre d'un réseau, SNMP est utilisé :

  • pour administrer les équipements
  • pour surveiller le comportement des équipements

Les versions 1 et 2 du protocole SNMP comportent de nombreuses lacunes de sécurité. C'est pourquoi les bonnes pratiques recommandent de n'utiliser que la version 3. Pour les tâches d'administration de serveurs sensibles via SNMP (reboot, etc), la version 3 montre tout de même certaines limites en sécurité (chiffrement plutôt faible).

Change_root_password_in_CLI

Ressources et tutos openmediavault

Avis de forumeurs

[quote:“Radeon24”]posté le 02-05-2012

La version stable actuelle :

  1. 0.2.7.4 : Il est conseillé de rester sur cette branche si vous ne voulez pas trop tester les différents bugs

La version béta actuelle :

  1. 0.3.0.17 : Rajoute quelques fonctionnalités intéressantes, en béta mais bien plus stable qu'au départ

/!\ Je conseille de laisser uniquement le disque-dur qui servira de disque système si vous effectuez une installation “auto”, sinon gare aux mauvaises surprises…

Il est fortement déconseillé de se servir d'une clef USB comme disque système, les versions actuelles semblent poser problème. Privilégiez un petit disque ou un petit SSD.

[/quote]

wowoteur

Je l'utilise depuis 2semaines. Il est beaucoup mieux que FREEnas, plus facile de gestion et j'ai de meilleur débit. Avec freenas en VM ESXI avec Carte Raid et Resal dédié j'etais à 65mo/sec avec OMV je monte à 100mo/sec.

NAS et serveur de machines virtuelles

http://collection.pc.free.fr/

Liens vers le tuto de quatre pdf créé par Olivier Olejniczak 13-02-2009 paru en décembre 2007 dans linux + sous le nom “Serveur de virtualisation en haute disponibilité sous Debian” .

http://synergeek.fr/stockage-deporte-avec-freenas-vmware-esxi-iscsi-nfs-1ere-partie_consultable en ligne

pdf téléchargeable chez synergeek.fr/wp-content/uploads/2009/11/freenas_part1.pdf

http://synergeek.fr/wp-content/uploads/2009/11/freenas_part2.pdf

http://synergeek.fr/wp-content/uploads/2009/11/freenas_part3.pdf

http://synergeek.fr/wp-content/uploads/2009/11/freenas_part4.pdf

Intro pdf 1 :

…/… un stockage externe au serveur de virtualisation est une solution recommandée. Une structure matérielle dédiée au stockage – elle même s'appuyant sur diverses technologies de virtualisation de disques – permet une grande souplesse dans la gestion des espaces disques attribués à chaque serveur de traitement « virtualisés ». La redondance des données n'est plus gérée au niveau du serveur mais au niveau de la baie de stockage.

L'objectif de cet article est d'expliquer pas à pas comment installer et configure Freenas afin qu'il fasse office de serveur NAS NFS et iSCSI. Ce NAS sera présenté à un serveur de virtualisation Vmware ESXi. ESXi est la version gratuite du produit phare de la marque: ESX. L'une des différence notable entre la version commerciale et ESXi est l'absence de réglages de haute disponibilité des machines virtuelles dans la solutions gratuite. De ce fait, si votre serveur EXXi est défaillant,; vous perdez l'usage de toutes vos machines virtuelles jusqu'à ce que le serveur soit réparé.

Toutefois, si au lieu de stocker les images disque de vos machines virtuelles sur les disques durs du serveur de virtualisation, vous configurez Esxi afin de les enregistrer sur un NAS, en cas de défaillance du serveur principal, il vous suffira de démarrer un serveur de virtualisation de secours, de lui rattacher le NAS et de relancer les machines virtuelles qui y sont entreposées. En quelques minutes, votre infracture est de nouveau opérationelle – grace à freenas.

Annexes

Quels disques choisir ?

Gare à la fonction de parcage automatique des têtes !

Réglé grâce à l'outil wdidle3 comme dit ci-dessus, pour désactiver cette fonction ! Essai fait sur 3 disques Green, la valeur n'a plus bougé même après 8 heures de fonctionnement !

récent ! septembre 2012 …

Mon WD green est vraiment passé en green depuis longtemps, en sauvegarde externe, le bougre. C'était d'ailleurs mon dernier WD, cette entreprise n'aime pas nunux, ben moi j'aime pas les entreprises qui n'aiment pas nunux, adieu WD

Et pas sûr que Seagate aime beaucoup plus Linux hélas, puisque leurs derniers disques ont aussi la même stupide fonction de parcage débile (et même pas l'équivalent de widdle3 pour la supprimer).

Ce souci n'est pas propre a Linux mais au Caviar Green, quelque soit l'OS

Wdidle3

RE2GP Idle Mode Update Utility

This utility is designed to upgrade the firmware of the following hard drives: WD1000FYPS-01ZKB0, WD7500AYPS-01ZKB0, WD7501AYPS-01ZKB0.

exe

Tuto 1: Wdidle3 avec ubcd

http://rpg.sav.over-blog.com/article-wdidle3-48582859.html

Utiliser UBCD 4.11 et UNetBootIn. Avec ce dernier on génère une clé USB à partir de l'ISO de'UltraBoot CD. Il suffit ensuite de dézipper WDIDLE3 dans le répertoire DOSAPPS. On renomme le répertoire wdidle3_1_05 en wdidle pour éviter des pb en mode DOS plus tard.

On redémarre à partir de la clé bootable que l'on vient de faire. On choisit la ligne DOS/Linux… puis OpenDOS.

Choisir Abort ou Cancel avec la touche TAB sur toutes les fenêtres. On va se retrouver ensuite en mode DOS.

On françise le clavier par un petiti KEYB FR. On va dans le répertoire que l'on a créée auparavant par un petit :

    C: [Entrée] 
    cd dosapps [Entrée] 
    cd wdidle [Entrée] 

On peut lancer wdidle3 pour voir le paramétrage par défaut. Parfois, un petit wdidle3 /d suffit ( supprime le parcage des têtes), on peut vérifier le paramétrage par wdidle3 pour voir le résultat.

Tuto 2 Wdidle3

Donc pour les newbies ou ceux qui ne connaissent pas encore UNetbootin ou le DOS, et qui ne virtualise pas, voici donc la solution la plus simple (wine, dosemu,etc.. ne fonctionne par pour cela)

Test du disque

  1. 1- installez smartctl avec votre gestionnaire de paquet
  2. 2- sudo smartctl -a /dev/sd* ou sd* est votre numero de disque (sda ou sdc par ex)
  3. 3- regardez la valeur de la ligne 193 'Load_Cycle_Count'

si vous ne savez pas trop comparez avec 9 Power_On_Hours, ou comparez avec d'autres disques d'autres marques, ou demandez dans ce forum (exemple 193 Load_Cycle_Count 2933 9 Power_On_Hours 97, donc, pas bon!)

Créer la clef avec le bon programme

  1. 1-Téléchargez WDIDLE3 Version 1.05 for DOS ici (wdidle3_1_05.zip bouton téléchargez) et extrayez le programme WDIDLE3.exe
  2. 2-préparez et formatez une clef USB en fat32 (en utilisant gparted par ex)
  3. 3-installez le paquet UNetbootin avec votre gestionnaire de paquet.
  4. 4-utilisez UNetbootin pour transformer votre clef et y installer freedos (tuto ici)
  5. 5-Ne redémarrez pas tout de suite, copiez le fichier WDIDLE3.exe dans la clef
  6. 6-ejectez la clef redémarrez

Utiliser la clef

  1. 1-au boot, choisissez de booter sur la clef (soit par le setup du bios, soit par une option de boot ar ex F11)
  2. 2- attendez, vous arrivez sur UNetbootin avec un compte a rebours: démarrez par défaut (ou ne faites rien)
  3. 3-vous arrivez sur un menu noir et blanc, choisissez l'option N°2, freedos sans driver si ma mémoire est bonne (surtout pas installer freedos!)
  4. 4-vous vous retrouvez avec un A:> Tapez C: Attention, le clavier est qwerty, donc z=w, / est dans le coin, etc…
  5. 5-vous vous retrouvez avec un C:>tapez wdidle3.exe /S300
  6. 6-Enfin!! c'est fini.

Alignement des têtes

Advanced Format

Advanced Format Hard Drive Download Utility

http://en.wikipedia.org/wiki/Advanced_Format

Les secteurs de 4 ko (Advanced Format) arrivent

Gros problème de l'Advanced Format, les anciens systèmes d'exploitation (Windows XP et les précédents) ne sont pas capables de travailler directement avec des secteurs de 4 ko, contrairement à Windows Vista SP1, 7, Mac OS X ou Linux. Il y a donc un système (interne au disque dur) qui permet d'émuler un fonctionnement avec des secteurs de 512 octets. En lecture, c'est assez simple : le disque dur lit 4 ko dans une mémoire RAM interne et récupère uniquement les 512 octets attendus. En écriture, c'est plus compliqué : le disque dur doit lire le secteur de 4 ko visé, fusionner les données existantes avec le secteur de 512 octets à écrire et réécrire un secteur de 4 ko. Des opérations coûteuses au niveau des performances. Pour régler le problème, Seagate combine deux choses : une mémoire tampon qui va stocker les écritures de secteurs de 512 octets pour combiner le tout en une écriture de 4 ko et un alignement obligatoire des partitions.

Le problème de l'alignement est simple : les outils de formatage un peu ancien placent le début d'une partition à cheval sur deux secteurs physiques de 4 ko. En cas d'écriture d'un fichier de 4 ko (taille habituelle d'un cluster sur un système de fichier), il sera donc nécessaire de faire deux écritures physiques. Pire, avec un disque dur en émulation de secteurs 512 octets, les performances seront grevées par la lecture préalable. La solution est simple : commencer le début de la partition sur un multiple de 4 ko. les outils Microsoft depuis Windows Vista SP1 et les programmes de partitionnement récents alignent correctement les partitions, mais il faut se méfier avec les anciens logiciels ou avec un système d'exploitation comme Windows XP.

Dans les faits, Seagate estime que tous ses disques durs seront passés en mode 4 ko en janvier 2011, ce qui risque de poser des problèmes avec les personnes encore sous Windows XP. Reste à voir comment Seagate va gérer l'émulation des secteurs 512 octets, Western Digital (son concurrent) ayant choisi d'utiliser un jumper à placer sur le disque pour passer en mode émulation.

Freenas et advanced format

Freenas utilise le formatage par secteur de 4 Ko, pour les disques durs utilisant l'Advanced Format comme les Western Digital (WD10EARS, WD15EARS, WD20EARS, et WD30EZRS)

How to align, partition and format a drive on 4k boundaries using gpt and newfs

Hard Drive suggestion (2TB) for a FreeNAS box

Slow-RAIDZ1-with-4xWD-Advanced-Format-drives

WD advanced format 4k drives - definitive answer?

Fonctionalités de freenas

  • Protocoles : CIFS (via Samba), TFTP, FTP, NFS, SSH, rsync, AFP
  • Des greffons (plug-ins) existent pour : SlimServer, Xbox Media Stream Protocol
  • Synchronisation par rsync (serveur, client et local)
  • Support d'Unison
  • Target iSCSI pour créer des disques virtuels Initiateur iSCSI
  • DNS dynamique pour les clients : DynDNS, ZoneEdit, no-ip, et freedns.afraid.org
  • Systèmes de fichiers : ZFS, UFS et ext2/ext3 sont entièrement pris en charge, NTFS et FAT32 en lecture / écriture
  • Disque dur : P-ATA/S-ATA, SCSI, iSCSI, USB et FireWire
  • Partitionnement GPT / EFI pour les disques durs de plus de 2 téraoctets
  • Cartes réseau : toutes les cartes ethernet et wifi prises en charge par FreeBSD 7.2
  • Démarrage à partir de disque dur, clé USB, CompactFlash, CD-ROM + disquette ou clé USB
  • Cartes RAID matériel : toutes celles supportées par FreeBSD 7.2
  • Niveaux RAID logiciel: 0, 1, 5, JBOD, 5+0, 5+1, 0+1, 1+0, etc. (en utilisant GEOM et g_raid5), ainsi que RAID-Z et RAID-Z2 (dans le cadre de ZFS)
  • Formatage par secteur de 4 Ko, pour les disques durs utilisant l'Advanced Format comme les Western Digital (WD10EARS, WD15EARS, WD20EARS, et WD30EZRS)
  • Chiffrement de disque avec geli
  • Gestion de groupes et d'utilisateurs (authentification des utilisateurs locaux ou Domaine (Microsoft))
  • Support de l'authentification via Active Directory de Microsoft et LDAP (depuis la version 8.01) 1
  • Support de la surveillance de l'état des disques durs via S.M.A.R.T.
  • Système d'accès distant Syslog
  • Surveillance SNMP (Netgraph et MIBII)
  • Envoi par mail de log et de notifications
  • Support VLAN
  • Support de l'agrégation de liens et de l'interface de basculement de lien
  • Support des onduleurs (UPS) (alimentation sans coupure)
  • Support d'Apple Time Machine

Freenas et le serveur de mail ???

Serveur de mail Postfix, Dovecot, RoundCube sont présent sur Synology, mais n' apparaissent pas dans les caractéristiques des freenas…

Caractère propriétaire des Synology

Disque interne

Format du disque interne

  • FAT32 Non
  • NTFS Non
  • EXT2 Non
  • EXT3 Non
  • EXT4 Oui
  • XFS Non
  • ZFS Non
  • Propriétaire Oui

Pas de Wake On Lan(WOL)

Cela dépend des versions???

Autres caractéristiques

  • Dimensions 165 X 100 X 225,5 mm
  • Poids 0,9 kg
  • Processeur Marvell Kirkwood 88F6282 à 1,2 GHz
  • Mémoire vive 256 Mo
  • Alimentation interne (intégrée) Non
  • Refroidissement passif sans ventilateur Non
  • Disque
  • Capacité (totale) Livré sans disque
  • Baies boitier 2 baies
  • Format de baie Pour disque 3,5“
  • Interface disque SATA
  • Géométrie disques (RAID) JBOD, RAID 0, 1 et propriétaire
  • Interface et Connectique
  • Connexion réseau Gigabit Ethernet
  • Double port réseau Non
  • Port(s) eSATA Non
  • Ports(s) USB 2 ports USB 2.0
  • Cible iSCSI Oui
  • Fonctions
  • Support ADS (domaines Windows) Oui
  • DLNA DLNA
  • UPnP AV Oui
  • Serveur de mail Postfix, Dovecot, RoundCube
  • Client BitTorrent Oui
  • Protocoles de téléchargements BitTorrent, FTP, HTTP, eMule, NZB, RapidShare, Megaupload
  • Sauvegarde vers disque externe Oui
  • Album photos Oui
  • Serveur iTunes Oui
  • Compatible SqueezCenter Oui
  • Compatible Time Machine Oui
  • Serveur d'impression USB Oui
  • Gestion de caméra réseau Oui
  • Gestion d'onduleur Oui
  • Possibilités de partage 512 comptes utilisateur
  • 128 groupes
  • 256 dossiers partagés
  • 64 connexions simultanées (SAMBA, FTP, AFP)
  • Droits d'accès utilisateurs via ACLs Oui
  • Protocole Bonjour Oui
  • Support SNMP Oui
  • Mise en veille programmée Oui
  • Mise en marche programmée Oui
  • Wake On Lan (WOL) Non
  • Telnet Oui
  • SSH Oui
  • Écriture NTFS sur disque externe Oui
  • Corbeille réseau Oui

twenga-->LCDI_167 € sous réserve de vérifier le sérieux de ce magasin en ligne.

USBCopy vous permet de sauvegarder rapidement vos données depuis un périphérique de stockage USB comme un lecteur de carte USB flash ou USB sur Synology DiskStation avec une seule pression sur le bouton Copie de la façade.

FreeNAS: exemple de module géré

XBMC

http://fr.wikipedia.org/wiki/XBMC_Media_Center

Media Center (appelé aussi XBMC) est un lecteur multimédia libre. Initialement créé pour la première génération de la console de jeux Xbox, l’équipe de développement a récemment porté le logiciel pour tourner nativement sous les systèmes d’exploitation Linux, Mac OS X, et Microsoft Windows.

XBMC supporte un large choix de formats multimédia et incorpore des fonctionnalités telles que les listes de lecture, les visualisations audio, les diaporamas d’images, les prévisions météo et toute une série d’extensions tierces. En tant que Media center, XBMC peut lire la plupart des formats de fichiers audio ou vidéo et afficher des images depuis n’importe quelle source virtuelle, incluant les CD, DVD, disque USB, Internet et Réseau local. Il peut se connecter sur Internet Movie Database ou CDDB pour récupérer des informations sur les musiques ou vidéos. XBMC offre aussi la possibilité de regarder des vidéos en streaming ou d'écouter les radios sur Internet, notamment celles des services Shoutcast et Last.fm.

XBMC supporte les scripts Python pour que les utilisateurs puissent ajouter des fonctions telles que la météo, les guides de cinéma.

ZFS

http://fr.wikipedia.org/wiki/ZFS

ZFS est un système de fichiers 128 bits. Les caractéristiques de ce système de fichier sont:

  • - sa très haute capacité de stockage,
  • - l'intégration de tous les concepts précédents concernant les systèmes de fichiers et
  • - la gestion de volume en un seul produit.
  • - Il intègre la structure On-Disk, il est léger et permet facilement la mise en place d'une plate-forme de gestion de stockage.

FreeNAS et ZFSGuru sont deux solutions de NAS basées sur une version de FreeBSD, elles tirent pleinement profit de ZFS puisqu'elles fournissent une interface graphique arborescente (écrite en Python/Django pour FreeNAS et en PHP pour ZFSGuru) qui permet d'administrer ZFS:

on peut ainsi simplement créer un volume ZFS (RAIDZ ou autre), y créer des datasets, attribuer des quotas, réaliser des snapshots, etc.

Dans le but de maximiser les performances en lecture/écriture, ZFS utilise tout l'espace disponible dans la RAM pour créer un énorme cache :

le ARC « adaptive replacement cache » ce qui peut poser problème aux processus qui testent la quantité de mémoire vive disponible avant de se lancer(il y a moyen de limiter la taille de ce cache bien sûr),

mais qui a le mérite de tirer parti au maximum de cette ressource souvent inutilisée.

ZFS est intégré sur Solaris SPARC et Solaris x86

Bien que SUN n'ait pas exclu d'adapter ZFS pour Linux, rien n'a été présenté à ce jour. Parted magic, une distribution LiveCD propose néanmoins son support.

Le système Mac OS X 10.5 Leopard d'Apple Inc. permet actuellement d'accéder en lecture seule au contenu d'une partition ZFS. Bien qu'initialement annoncé comme une des fonctionnalités de Mac OS X 10.6 Snow Leopard Server, la lecture et l'écriture sur des volumes ZFS a été retiré des spécifications et Apple ne soutient plus le développement de cette technologie pour Mac.

  • ZFS inclut des fonctions de partage via le réseau.
  • Il est ainsi possible de définir dans les options d'un système de fichiers de le partager via les protocoles SMB et NFS.
  • C'est la seule façon d'accéder à des partitions ZFS depuis les systèmes ne le supportant pas, comme Windows, AIX ou encore HP-UX pour ne citer qu'eux.

ZFS est aussi supporté sur FreeBSD …

FreeBSD

FreeBSD est un système d'exploitation UNIX libre.

FreeBSD offre des possibilités avancées en termes de réseau, de performance, de sécurité et de compatibilité.

  • Il y a notamment une compatibilité binaire Linux et Windows NT (XP inclus).
  • La première permet l'exécution de programmes compilés Linux,
  • la seconde permet l'utilisation des pilotes Windows NT des cartes réseau sans fil Wi-Fi.

Le logiciel est un standard industriel sur le marché des serveurs.

FreeBSD et GNU/Linux sont deux systèmes de type Unix. Alors que FreeBSD tend à être entièrement conçu par une seule équipe, chaque composant de GNU/Linux est développé par une équipe différente. De cette manière la cohésion de ces composants est assurée d'office dans le cas de FreeBSD tandis que sous GNU/Linux elle se révèle très complexe, c'est pourquoi il existe des distributions GNU/Linux, qui sont des systèmes préassemblés dans le but d'être plus rapidement fonctionnel pour l'utilisateur.

Entre les deux systèmes, la nomenclature des périphériques diffère, de même que quelques commandes, ou encore l'arborescence du système de fichiers.

C'est typiquement le même genre de différences que l'on peut trouver entre deux distributions GNU/Linux très différentes.

L'ensemble des distributions GNU/Linux étant très hétérogène, il est extrêmement difficile de le comparer à une seule entité.

Cependant tout comme quelques distributions GNU/Linux, FreeBSD entend fournir un système simple, rapide, stable, sûr, à destination des utilisateurs qui ont déjà une bonne connaissance des systèmes informatiques (par exemple si lors de l'installation l'utilisateur a choisi d'installer un environnement graphique, il ne sera pas configuré automatiquement ni lancé au démarrage par défaut). À ce titre, FreeBSD se rapproche de Gentoo par exemple.

FreeBSD est très loin de l'installation en quelques clic d'Ubuntu, qui est parfaitement fonctionnelle fraichement installée et déjà équipée de tous les logiciels de base pour une utilisation domestique.

C'est ce que propose PC-BSD, un système FreeBSD pré-installé pour une utilisation bureautique, à l'image d'une distribution GNU/Linux.

De nombreux débats ont lieu sur la sécurité, les performances et diverses qualités de ces systèmes.

PC-BSD

PC-BSD est une distribution fondée sur FreeBSD. Malgré sa robustesse, FreeBSD est considéré comme difficile à maîtriser par les utilisateurs d'autres systèmes.

Le but du projet PC-BSD est de fournir une distribution basée sur FreeBSD, mais néanmoins plus accessible à des utilisateurs moyens.

L'installation se fait en mode graphique, proposant l'environnement KDE par défaut. Mais la version 9.0 de janvier 2012 basée sur FreeBSD 9.0-RELEASE, intègre Gnome .

PBI Installer

Le système de paquets PBI (Pc-Bsd Installer ou Push-Button Installer) est l'une des caractéristiques principales de la distribution PC-BSD.

Traditionnellement dans les paquets des systèmes d'exploitation open source, les programmes sont dépendants de multiples autres petits programmes (appelés bibliothèques ou à tort librairies) utilisés en commun pour fonctionner.

Parfois même, certains programmes ont chacun besoin de versions différentes de la même bibliothèque pour fonctionner.

Cela finit par créer un grand tissu de dépendances où le dysfonctionnement d'une seule bibliothèque peut empêcher le fonctionnement de beaucoup de programmes et même rendre le système inutilisable en cas d'erreur (humaine le plus souvent) vraiment critique. Cela peut aussi décourager beaucoup d'utilisateurs d'installer des applications.

Liens divers

les anti freenas de chez microsoft ...MCPTS Windows Server 2008/Virtualisation - MCITP: Enterprise Desktop Win7 MVP Directory Services (2004)/Security (2005-07)/Setup&Dep: Architecture (2008-12)

http://geekyprojects.com/general/openfiler-vs-freenas/

Which one is better? As with any other IT question, this one does not have a simple answer. It all depends on what you want to use the storage for.

If you need a storage solution for a big business production environment, Openfiler is probably mode adequate due to its support for DRBD.

For those of you that don’t know, DRBD is similar to RAID 1 but instead of the mirroring occurring in the same physical controller, it occurs over the network, providing an exact copy of your data on a remote machine. This provides data integrity and security in case one of the two nodes goes down.

FreeNAS on the other hand has RSYNC which is a great tool to backup your data but that is as far as it goes. RSYNC won’t provide availability or data integrity if the system goes down in the middle of a transfer.

For home use and smaller networks I would definitely recommend freeNAS. FreeNAS has the best filesystem available today: ZFS. ZFS has many advantages which I won’t discuss in detail now, however I can tell you that ZFS supports compression at the filesystem level which can dramatically improve performance and save space.

With ZFS you also have the ability to use RAID-Z which provides more redundancy than RAID-5, since it can withstand 2 drives going down in a 4 drive pool instead of just 1.

Finally, with FreeNAS all features are free out of the box, this is just not the case with the Linux-based Openfiler.

les_nas.txt · Dernière modification: 2012/11/25 23:29 (modification externe)
GNU Free Documentation License 1.3
Powered by PHP Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0 Valid HTML5