Logique de partionnement idéale

Cet article ne présentera pas les différentes options de partitionnement en cas de multiboot. Il y a pléthore d'explications et d'articles à ce sujet, y compris sur notre forum, et dans d'autres articles ici ou sur le web.

On tentera d'expliquer en quoi le partitionnement opéré par les constructeurs de PC est défavorable au bon fonctionnement des systèmes, nuit à la liberté de l' utilisateur d'en installer d'autres, et on proposera une solution radicale de reprise de contrôle de notre ordi, donc de notre disque dur.

Le partitionnement actuel des disques durs constructeurs est un vrai casse tête pour qui prétend:

  • installer plusieurs systèmes d'exploitation concuremment.
  • conserver les systèmes windows ou customisés à base de windows.
  • gérer son partitionnement.
  • conserver l' intégrité de ses données, et en particulier de la MFT.
  • garder un système fonctionnel et à l 'abri des pannes de software.

Les partitions cachées

Lors de l' achat d'un PC, la plupart des disques sont partitionnés (usine), avec:

  • souvent une partition cachée de restauration du système.(chez IBM, la recovery)
  • plus une partition qui contient les utilitaires contructeurs (du PC) parfaitement inutiles et souvent en version limitée.
  • la partition cachée qui gère le boot (nouveau système de vista et de seven). Elle ne fait que 100 Mo, mais elle obère la possibilité d'ajouter des systèmes d'exploitation supplémentaires.

Donc quand nous en remettons soit par:

  • installation d'un deuxième système d'exploitation (quelle idée !!),
  • soit par envie de séparer nos données (data) du système,

on ajoute à la confusion de départ.

Logique de partitionnement idéale

Dans l'idéal, il faudrait reconstruire complètement l'architecture de son disque dur, juste avant la mise en production.

Avantages

  • Etre au clair avec sa structure.
  • Maîtriser l' installation des systèmes et des données.
  • Eviter les éventuels DCO dissimulation_de_données et autres espions intégrés aux disques.
  • Utiliser la totalité de l' espace comme on l'entend.
  • Avoir la possibilité sinon d'éviter les “secteurs perdus” de 7,8 Mo theoriemultiboot1_Bellamyjc), du moins de les limiter.Voir aussi sa page concernant la structure_d_un disque_partitionné
  • Formater une seule partie du disque en NTFS, voire pas du tout selon les usages, et ce en début pour windows, ou à la fin pour une partition d'échange (données) avec d'autres systèmes.
  • Clonage possible et complet du disque vers un plus grand (éventuellement) pour but de sauvegarde, ou lors d'un changement de disque pour raisons de sécurité, ou de préservation (vous souhaitez garder le bénéfice de la garantie par exemple) .
  • Au final, une façon certaine d'éviter de devoir récupérer un jour ses données, et de voir son système immobilisé.
  • Formatage différent possible avec LVM logical volume manager LVM_Article_Icaunux (taille flexible des partitions) base Unix.

Inconvénients

Peu nombreux :

  • connaissances requises (vous les acquérez pendant cette lecture !)
  • outils (les liens ci-dessous vers les utilitaires constructeurs)
  • temps …

Quand refaire un partitionnement ?

Remise à "neuf"

En cas de remise à zéro complète de votre disque actuel.

Vote système windows a planté gravement. Vous ne pouvez récupérer ni le système ni les données. Testdisk n'a rien pu faire.

Disque neuf

En cas d'achat d'un disque neuf.

Formater complètement

Intérêt : assainir la structure du disque, les premiers secteurs, mbr, table de partitions…

Définition habituelle

Sous windows, ce qu'on appelle formatage est simplement le fait d'affecter un système de fichier à la structure du disque. On ne supprime pas le MBR, ni la table des partitions.

Formatage pseudo bas-niveau

Récupérer les utilitaires constructeur de gestion “ bas niveau” des disques. Voir liens plus bas.

En tout état de cause, l'utilitaire constructeur permet de débarrasser le disque de ses précédents partitionnements, et des traces de systèmes de fichiers qu'il comporte.

Il s'agit d'écrire des zéro et des uns sur le disque dans son entièreté. Ceci est plus que suffisant, même si ce n'est pas du vrai bas niveau (qui ne peut se pratiquer qu'en usine).

Liens vers utilitaires constructeurs

Seatools_de_Seagate

IBM_Hitachi

Seagate_diskwizard

Western_Digital

UBCD contient un grand nombre de ces utilitaires.

Procédure

Sauvegarder vos données

Celles qui sont récupérables.

Mais vous devez avoir quelque part des sauvegardes ? C'est le moment de les chercher.

Avoir les CD originaux d'installation de vos systèmes. Sauvegarder vos pilotes (sous windows).

Formatage "bas-niveau"

Evidemment toutes les données présentes seront effacées et irrécupérables

Voici cet article Icaunux de septembre 2012 sur le sujet

Limitations

Le disque à traiter doit être branché sur la carte mère (contrôleur interne IDE ou SATA)

Traiter un disque externe connecté en USB ne sera donc la plupart du temps pas possible.

Exceptions à vérifier chez seagate “We have updated DiscWizard to better fit the needs of today’s technology (improved USB support, improved support for diagnostic partitions, and Windows Vista/Windows 7 support).”

Précautions

Afin d'éviter une fausse manip qui vous ferait effacer votre disque actuel, ne placez dans la tour que le disque à traiter.

Procédure

Les utilitaires constructeurs se présentent sous la forme d'exe qui une fois exécutés (sous windows), créent des images disque au format .ima (disquette) ou .iso ( CD). Vous graverez cette image, puis la placerez dans le lecteur CD et redémarrerez en bootant sur celui-ci. Le programme identifiera le disque et vous proposera plusieurs options…dont celle de formater complètement le disque.

Etats du disque

Après cette opération, celui-ci apparaîtra vide, espace non alloué, etc. Vous devrez d' abord créer une table des partitions (msdos le plus souvent) afin que les outils de partitionnement le reconnaissent.

Partitionner

Utiliser Gparted en live CD. Créer les partitions voulues:

  • deux ou trois principales et une étendue, puis autant de partitions logiques que nécessaire ( penser à mixer les formats entre ext4 et NTFS)
  • ou bien deux principales et une étendue..

Installer les systèmes

Si vous avez absolument besoin de widows, pensez à l'installer en premier. Installez linux.

Bilan

Cette façon de faire sera un peu plus lente et laborieuse, mais vous n'aurez plus à subir les diktats des fabriquants de PC.

  • Ils nous imposent une architecture de disque dépassée, puisque l' allocation de l' espace disque se fait toujours sur le mode 4 partitions primaires maximum !
  • Ils omettent systématiquement de créer une partition étendue et des partitions logiques, qui pourraient pourtant accueillir la partition data.

Vérifier la structure avec Testdisk

De plus en passant un coup de testdisk, sur votre disque ainsi préparé, vous verrez une structure saine, peu propice aux plantages.

Récupération facilitée

Il sera dans cette optique de partitionnement plus facile et moins hasardeux de récupérer des données.recuperer_des_données

Annexes

Partitionnement inutile ?!?

Quelques-uns pensent que le partitionnement est inutile. François Espié, déjà cité dans cet article, “informaticien”, (et semble-t-il administrateur de réseaux) a fait état de cela dans un post “pointu” dans lequel il argumentait que cela ralentissait…le système…Ses rares contributions sur le web ont disparu. La discussion en question date de presque dix ans.

Il y a aussi certains des possesseurs de Macintosh qui ont pris ce système “pour ne pas avoir à s'embêter”, comme ils l' écrivent dans le post suivant: Partitionner son DD. Est-ce une bonne idée ?

Vu qu'ils prétendent ne pas vouloir s'embêter, ils n'y connaissent pas grand chose sur le sujet et racontent des âneries, même si certains sont plus lucides. Ce post est très instructif. Ils y abordent aussi la nécessité de défragmenter les fichiers vidéo.

Effaçage sécurisé

Sachez qu'avec des outils dédiés, il est possible de récupérer des données sur un disque formaté, sur un disque effacé, même avec la méthode ci-dessus
Seuls de rares programmes sont capables d'écrire des zéro et des un de façon aléatoire sur un disque. Une façon très sécurisée comprend 32 passages sur les données présentes, et aussi sur les espaces soi-disants vides !

Zônes cachées sur les disques

Les utilitaires constructeurs peuvent laisser cachées d'éventuelles DCO (zones cachées du disque). Il sera possible de les examiner avec hdparm. Si on veut éviter ces DCO, il reste la solution d' acheter un disque neuf, qui en principe n'en contient pas.

Liens généraux

une_logique_de_partitionnement_ideale.txt · Dernière modification: 2012/09/19 11:14 (modification externe)
GNU Free Documentation License 1.3
Powered by PHP Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0 Valid HTML5