Icaunux - Le Forum

Forum de l'Association ICAUNUX

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Les Inscriptions au forum sont temporairement désactivées en attendant de trouver une solution efficace contre les inscriptions fictives très nombreuses ces derniers temps. Si vous souhaitez vous inscrire sur le forum, merci d'envoyer une demande par mail à l'adresse contact@icaunux.org. Désolé de cette gène occasionnée.

#1 30-01-2017 18:27:38

wanica
Membre
Inscription : 13-11-2008
Messages : 1 915

la-strategie-d-orange-pour-influencer-elus-locaux

En parcourant le blog de Turblog (Bruno de Scani), je trouve ça: Oct 2015 Plus ça va, moins ça va.


http://blog.spyou.org/wordpress-mu/2015 … ins-ca-va/

Je pensais rajouter à ça les subvention déguisées sur des fonds européens pour la montée en débit, l’obstruction au développement des réseaux d’initiative publique par lobbying et corruption ou bien les bons conseils donnés aux collectivités du genre « maaaiss non, ne mettez pas de fourreaux quand vous refaites vos routes, on est en aérien, on en a pas besoin » … mais j’ai piscine, faut pas que je sois en retard.


Le passage "l’obstruction au développement des réseaux d’initiative publique par lobbying et corruption "
donne accès au lien suivant:

https://www.nextinpact.com/news/95618-l … locaux.htm

Un peu long, mais passionnant !

Acteur incontournable des télécommunications en France, Orange est forcément proche des collectivités locales. Mais alors que celles-ci commencent à déployer en masse leurs propres réseaux, se pose la question des liens avec l'opérateur historique, qui a tissé un réseau de proximité avec les élus.

Que se passe-t-il si un projet de réseau d'initiative publique (RIP), financé par l'État, ne plaît pas à l'opérateur historique ? Quels moyens peut-il concrètement mettre en œuvre pour ralentir (voire bloquer) des velléités de concurrencer son réseau, souvent le seul disponible dans les zones les plus rurales du pays ? Des délégués locaux qui cumulent les fonctions de support et d’avant-vente aux élus salariés particulièrement choyés, retour sur les méthodes de l’opérateur historique au moment où Orange change de visage pour les collectivités. Ce sont à toutes ces questions que nous avons voulu répondre à travers cette analyse au long cours.


Il y a dix ans, les « départements innovants » face aux premiers réseaux publics

L’inquiétude actuelle des réseaux publics en fibre optique n’est pas un phénomène nouveau. En 2004, un important changement est apporté par la loi : les collectivités ont enfin des compétences pour créer leurs propres réseaux, avec des projets et des financements prêts à sortir des cartons ; elles ne sont plus dépendantes de France Télécom. Hasard ou non du calendrier, cette même année la fameuse direction des relations avec les collectivités, si centrale, a été créée avec Bruno Janet. L’un de ses premiers faits d’armes a été la charte « départements innovants », encore considérée aujourd’hui par des anciens d’Orange et des spécialistes comme le premier contre-feu face aux RIP.

Les départements innovants étaient une initiative d’Orange qui visait à se concerter avec des collectivités afin de désigner des zones prioritaires pour l'ADSL. Un vrai succès. « Les départements innovants étaient le meilleur moyen d’enterrer des initiatives de départements. Ils ont réussi. Des collectivités qui voulaient se lancer avec un réseau public ont renoncé après qu’Orange est passé avec cette convention » nous explique un spécialiste de l’aménagement du territoire.

« C’était vraiment de l’embrouille. On mettait les collectivités en concurrence, elles devaient fournir des listes de 100 abonnés qui étaient prêts à signer... On les a impliquées, mais du point de vue du réseau, ils n’en avaient rien à faire ! On continuait à déployer comme on avait déjà prévu de le faire. C’était vraiment de la pure communication, pour occuper le terrain, associer les politiques et apparaître comme les sauveurs » décrit pour sa part un ancien employé d’Orange, au fait du réseau de l’époque.

Hors ligne

#2 23-01-2021 20:27:34

wanica
Membre
Inscription : 13-11-2008
Messages : 1 915

Re : la-strategie-d-orange-pour-influencer-elus-locaux

Trop d' Etat tue l' Etat.
Trop de X tue ce pour quoi X  était prévu à l' origine.
Subsidiarité = faire tout ce qu' il est possible de faire au plus petit des niveaux...sans subir la pyramide  du haut en bas...

Tous ceux qui sont proches du terrain constatent que la solution doit être proche du terrain.
Pour cela, il faut que les "instances supérieures" FOUTENT la paix au terrain,

Mais il n'est pas facile de faire cesser corruption, copinage, complicités diverses, quand ceux qui devraient les faire cesser sont ceux qui en profitent...

Le terrain fera ainsi une économie d'au bas mot vingt pour cent (les frais de l' administration en Fce versus ie les frais en Allemagne...), plus l' économie de journées perdues à remplir des formulaires, et à complier ( de compliance terme anglo-saxon) à des règles toujours plus complexes ( pas compliquées mais complexes), et kafkaïennes, qui détruisent la LIBERTE.

Que les petits d' en bas se prennent en main, en charge en responsabilité, qu' on les laisse créer, inventer, faire leurs expériences...

15  janvier 2021 blog h16 Île-de-France et ordinateurs « gratuits »
http://h16free.com/2021/01/15/67701-ile … -pas-suivi

https://www.leparisien.fr/essonne-91/il … 418401.php

h16 a écrit :

Bien sûr, l’analyse détaillée montre que les machines ne sont pas aussi éloignées de ce qu’on aurait pû attendre, mais à 180 millions d’euros de facture totale, les cris et les grincements de dents sont finalement un peu trop audibles. Pour 340.000 machines distribuées, soit plus de 500€ par « machine gratuite », on pouvait s’attendre à mieux…

h16 a écrit :

Mais plus profondément, on doit se demander ce qui pousse ainsi les politiciens en général et Pécresse en particulier à vouloir ainsi intervenir avec des solutions éculées, maintes fois battues en brèche, pour résoudre un problème qui n’est en dernière analyse pas de leur ressort.

En fait, la réponse vient de la bouche de Pécresse elle-même lorsqu’elle déclare: « Nous sommes prêts à aider, laissez-nous faire ! »

h16 a écrit :

Même s’il s’agit d’un sujet différent, la réponse s’impose d’elle-même, évidente : non, surtout pas. Ni au niveau de la région, ni au niveau de l’État !

Sacrebleu, il faut l’écrire, le dire et le répéter : vous, les politiciens, vous êtes tous nuls.

Pour distribuer du vaccin, des masques, des tests ou des ordinateurs, pour la logistique comme pour la distribution, la maintenance et le suivi de quoi que ce soit, pour la gestion budgétaire à votre niveau qu’il soit national, local ou régional, ou, pire encore, pour la création de richesse, vous êtes nuls. Pas médiocres, non. Nuls. Catastrophiques. À valeur ajoutée strictement négative. Vraiment. À chier.

h16 a écrit :

En réalité, n’en jetez plus. Arrêtez d’aider ! Toute la France est mortellement « aidée » par toute cette encombrante classe de parasites politiques et bureaucratiques, car pour aider, ils ponctionnent (toujours plus) et s’organisent (toujours plus), se réunissent (toujours plus), se paient (toujours plus) et redistribuent, toujours à plus de gens, qui reçoivent donc toujours moins.

Là où h16 déraille peut être c'est en attaquant les politiques qui n'ont plus qu'une infime portion de pouvoir...alors que ce sont les diverses admin européennes, nationales qui, quel que soit le pouvoir en place assurent la continuité de l' Etat, ce qui est bon, mais en même temps empêchent tout changement majeur de paradigme, bloquent la société, et empêchent par leur hypertrophie, les chevauchements de compétences, etc la mise en place de solutions efficaces et non virtuelles sur le terrain...

Hors ligne

Pied de page des forums